Horlogerie Phénix

Horlogerie Phénix

bandeau_chronique2

Histoire d’une renaissance

Phénix est la première manufacture horlogère suisse à avoir un calibre enregistré pour un mouvement de montre.
Qu’est ce que cela veut dire?
Un numéro de calibre est créé en référence au système et aux réglages, l’ensemble étant appelé « mouvement mécanique ». En moyenne, celui-ci compte 130 pièces. Imaginez la précision ! 

1419587416_entete_soc._horlogere

La manufacture Phénix est créée à Delle (Territoire de Belfort) en 1873, par Jules Dubail et ses collaborateurs, mais celui-ci quitte rapidement l’entreprise, et la société de montres est liquidée en 1902. 

1422556532_J.Landry_3_1910_web.6d34010a2c77c06059eae1cabeae7d55

Par miracle, elle renaît quelque temps plus tard grâce à de nouveaux associés, sous le nom de « Phénix Watch Co SA ». 

L’exploitation se spécialise, en ce début de XXe siècle, principalement sur la fabrication de montres à ancre (pièce réglant le mouvement de balancier) et demeure parmi les pionniers de cette industrie de pointe. Elle intègre le décolletage, le taillage, le pivotage, le polissage, le dorage et l’habillement de chaque pièce. Ajoutons à cela la production de montres automobiles et de compteurs pour fusées. En 1930, la société emploie une centaine d’ouvriers et fabrique plus de cent mille montres par année.

 

aaaaaa

Dès 1961, Phénix fait partie du groupe MSR (Manufactures d’horlogerie Suisses Réunies) avec d’autres marques prestigieuses. Le groupe diversifie sa production et en 1972, sur un chiffre d’affaires de 24,2 millions de francs, la part horlogère s’élève à 13,4 millions. 

La fabrique connaît cependant de graves difficultés au début des années 80 et ferme finalement ses portes. Son bâtiment est alors détruit pour être remplacé par un centre commercial et des appartements. Triste sort… 

C’est un certain Pierre Kohler qui rachète Phénix Watch Co en 2004 et fonde à Delémont, en Suisse, une société spécialisée en étude, développement, fabrication et commercialisation de produits horlogers.
Encore une renaissance pour ceux qui voudraient faire revivre leurs vieilles trouvailles !

yoyoyocafarte