Nike

Nike

Comment avoir le dernier mot ?

nike-slogan-just-do-it-11380176lrxja_1713« Just do it ! » de Nike (considéré, tout de même, comme le meilleur slogan du XXe siècle), nous vient d’un condamné à mort qui, devant sa chaise d’exécution, prononça avec résignation « Let’s do it ! ». Cette anecdote intrigante inspira le publicitaire Dan Wieden alors sollicité par Philip Knight (fondateur de Nike).

Une simple formule pour symboliser la pulsion de vie, la persévérance et la résistance face aux obstacles !

L’histoire de Nike commence à Portland, en Oregon (la ville des roses). Philip Knight, jeune étudiant, se destine à la comptabilité et à l’administration des affaires, mais passe le plus clair de son temps dans les stades d’athlétisme où il pratique la course.

À la sortie de l’Université de Stanford, il rédige un mémoire sur la manière de détrôner la marque allemande Adidas, alors leader mondial de chaussures de sport. Il en conclut une sous-traitance de la production au Japon, et imagine une stratégie essentiellement axée sur la conception des produits, l’innovation et le marketing. Il applique ce concept dès l’obtention de son diplôme. En 1964, il crée sa propre marque : Blue Ribbon Sports en s’associant à la marque japonaise ASICS. À l’aide de Bill Bowerman, son ex-entraîneur, il commercialise ses chaussures sur les campus américains. 

En 1971, la marque prend le nom de Nike (référence à Niké, déesse de la victoire). C’est Carolyn Davidson, étudiante en art graphique qui conçoit le logo Swoosh, pour 35 dollars seulement… Nike se repent et lui offre, quelques années plus tard, une bague en or, sertie d’un diamant, représentant le logo ainsi que des actions de l’entreprise. Ouf !

En 1990, Nike devient le numéro 1 de la chaussure de sport aux Etats-Unis et entre en Bourse. Sa fortune est estimée à 24,4 milliards de dollars, ce qui fait de lui le 24e homme le plus riche du monde. La sous-traitance de la production en Chine ou en Indonésie permet tout de même de gros avantages… Les investissements en publicité et sponsoring engloutissent 10% du chiffre d’affaires. De grands athlètes rejoignent la marque, tels que Michel Jordan, Tiger Woods, Cristiano Ronaldo etc.

Mais le plus grand défi de Philip Knight a toujours été de dépasser son concurrent allemand qui résiste malgré l’offensive. Adidas garde un très léger avantage concernant l’équipement des plus grands clubs de football en Europe.
Mais Nike n’a peut être pas encore dit son dernier mot…

 2004-agence-DDB